Abonnez-vous

Tendinite de la Coiffe des Rotateurs de l’Epaule

La coiffe des de l’épaule est l’ensemble des tendons de l’épaule qui permettent l’élévation du bras.

coiffe-3 coiffe-4

A partir de 40 ans, il est fréquent que ces tendons frottent sous l’ (os situé juste au-dessus de l’épaule) réalisant le classique tableau clinique de conflit sous acromial, témoin d’une tendinite des tendons de la coiffe. Les tendons sont parfois le siège de dépôts calcaires aboutissant donc à une tendinite calcifiante de la coiffe des (calcifications dans le tendon).

acromion-1 acromion-2 acromion-3

SYMPTOMES ET SIGNES CLIINIQUES

La tendinite de l’épaule, qu’elle soit calcifiante ou non, donne le tableau clinique de conflit sous acromial.

conflit-1-conflit-entre-los-et-le-tendon conflit-2
Le conflit sous acromial se traduit par des douleurs d’épaule à sa partie supérieure et externe, parfois insomniantes. Parfois le patients ne peut plus dormir sur l’épaule atteinte.

Il arrive que les douleurs limitent la mobilité de l’épaule lors de l’élévation du bras.

EXAMENS COMPLEMENTAIRES

Il faut réaliser une radiographie standard d’épaule. Cela permet de voir un début d’arthrose, certains signes indirects de tendinite et parfois de visualiser une ou plusieurs calcifications, d’en apprécier la taille et la localisation. Cette radiographie permet également de visualiser l’os acromial et d’en caractériser l’agressivité (bec crochu frottant sur les tendons de la coiffe).

Cela peut être complété par une IRM à la recherche d’une inflammation locale signant le conflit sous acromial ou de retrouver une rupture de la coiffe des rotateurs.

L’arthroscanner peut être utile pour rechercher une rupture partielle ou complète de la coiffe des .

TRAITEMENT

Le traitement débute par de la rééducation de l’épaule. Le travail en décoaptation permet de limiter le frottement avec les tendons et donc de limiter les douleurs. On associe à la rééducation, un traitement médicamenteux par antalgiques et anti-inflammatoires.

On peut réaliser une ou plusieurs infiltrations de produits à base de cortisone si le traitement précédent n’est pas efficace.

Enfin, si tout cela n’est pas efficace au bout de 6 mois, il est possible de faire une intervention chirurgicale sous . Cela consiste à utiliser une caméra qu’on introduit dans l’épaule par une courte incision de 1 cm. Par une 2ème incision de 1 cm, on introduit des instruments spécifiques pour nettoyer l’inflammation locale et agrandir l’espace sous-acromial en enlevant quelques millimètres d’épaisseur de l’os acromial . Ainsi les tendons de la coiffe des ont plus de place pour coulisser.
acromioplastie-1 acromioplastie-2

L’intervention se déroule sous anesthésie loco-régionale complétée par une anesthésie générale dans la majorité des cas. L’intervention peut se dérouler en ambulatoire (le patient ne dort pas à la clinique) ou en hospitalisation de courte durée (1 nuit).

SUITES POST-OPERATOIRES

Le bras doit rester au repos pendant 3 semaines dans une écharpe. La rééducation est débutée ensuite au rythme de 3 séances par semaines pendant 3 mois.

L’amélioration sur les douleurs (et donc sur la mobilité) est ressentie à partir du 3ème ou du 4ème mois après l’opération.

COMPLICATIONS

Elles sont rares après ce genre d’intervention. Parfois l’amélioration n’est que partielle.
Comme toute intervention chirurgicale, peuvent survenir une infection, un hématome post-opératoire ou une algodystrophie.