Abonnez-vous

Entorse de l’Articulation Metacarpophalangienne du Pouce

Il s’agit d’une pathologie extrêmement fréquente, le plus souvent rentrant dans le cadre d’un accident sportif. Il s’agit fréquemment d’une chute à ski, le patient tenant le bâton avec sa dragonne. Le se retourne lors de la chute, le bâton coincé entre les doigts et le .

Dans 90% des cas c’est le ligament latéral interne qui est touché.

Nous traiterons dans ce chapitre uniquement l’entorse du ligament latéral interne de l’articulation métacarpo-phalangienne du .

SYMPTOMES ET EXAMEN CLINIQUE

Le patient entend parfois un craquement ou un claquement au niveau du . Le gonfle rapidement après le traumatisme au niveau de l’articulation métacarpo-phalangienne

Les douleurs sont violentes lors de la mobilisation du , située à la partie interne et dorsale de l’articulation..

Le pouce gonfle rapidement après le traumatisme au niveau de l'articulation

Le gonfle rapidement après le traumatisme au niveau de l'articulation

A l’examen clinique, si on retrouve une laxité articulaire, il s’agit alors d’une entorse grave, c’est-à-dire d’une rupture complète du ligament).

 

 

Cela peut se traduire cliniquement par une perte de force de la pince -index, avec au maximum une instabilité de l’articulation (impossibilité de serrer un stylo ou un journal entre le et l’index).

Si l’articulation est stable, c’est alors une entorse bénigne ou moyenne.
 

EXAMENS COMPLEMENTAIRES

Il faut réaliser une radiographie du pour ne pas méconnaître une atteinte plus sévère qu’une entorse à savoir une luxation du (l’articulation n’est plus en place) ou une fracture du .

Il est fréquent de retrouver sur la radiographie un petit arrachement osseux à la base de la première phalange correspondant à un arrachement ligamentaire et donc témoin d’une entorse du ligament latéral interne.

Arrachement osseux à la base de la première phalange

Arrachement osseux à la base de la première phalange

Il n’est pas nécessaire de réaliser d’autres examens complémentaires dans ce cadre là.

TRAITEMENT

En cas d’entorse bénigne ou moyenne, le traitement est orthopédique par immobilisation avec un gantelet prenant le pour 3 à 6 semaines.

En cas d’entorse grave (rupture ligamentaire complète avec laxité articulaire), le traitement est chirurgical, consistant à réinsérer ou suturer le ligament. En effet, l’anatomie de la région est ainsi faite qu’en cas d’entorse grave, ce ligament n’a pas tendance à cicatriser spontanément. Il faut donc l’aider avec une opération. Cette intervention doit avoir lieu au mieux avant le 12ème jour après l’accident ; après ce délai le ligament risque de se rétracter et est donc parfois impossible à réparer simplement. Il faudra alors avoir recours à une intervention un peu plus compliquée (ligamentoplastie).

L’intervention se déroule en ambulatoire (le patient ne dort pas à la clinique), sous anesthésie locale ou locorégionale (l’anesthésie générale est pratiquée uniquement en cas de contre-indication à l’anesthésie locale ou si le patient le souhaite).

Après l’intervention, l’immobilisation du est de 5 à 6 semaines dans un gantelet.

 

Pose d'un gantelet sur le pouce

Pose d'un gantelet sur le

L’immobilisation sera suivie de 2 à 4 semaines de rééducation.

Les complications de l’intervention chirurgicale sont très rares. Il s’agit d’infection à court terme, d’échec de la suture ou de la réinsertion à moyen terme et d’algodystrophie

EVOLUTION

  • Les douleurs sont soulagées par un traitement antalgique approprié, et peuvent persister pendant trois à six mois après le traumatisme ou l’opération, pour ne devenir que des douleurs climatiques (réapparition d’une gêne douloureuse lors d’une météo humide). Dans la majorité des cas, le patient ne signale aucune douleur après 6 mois.
  • La fonction du est 98% des cas excellente avec une pince -index forte et stable.
  • Le gonflement de l’articulation est parfois séquellaire et définitif. Il n’y a malheureusement pas de traitement efficace pour diminuer le gonflement articulaire qui est lié dans un premier temps à l’œdème dû au traumatisme, et qui est remplacé rapidement par une cicatrice ligamentaire plus épaisse donnant au un aspect assez gonflé.

 

Gonflement Articulaire

Gonflement Articulaire

La reprise du sport se fait au 3ème mois post-opératoire avec un strapping au début.

Que se passe-t-il si je ne me fais pas opérer d’une entorse grave du ?

Le ligament risque de ne pas cicatriser ce qui entraîne une perte de force, douleurs et parfois une instabilité de l’articulation lors de la pince entre le et l’index (gênant car on ne peut plus attraper d’objet en le serrant avec le ). Il faut alors envisager une intervention chirurgicale consistant à remplacer le ligament rompu qui n’est plus réparable car rétracté. On utilise dans la majorité des cas un tendon du pour recréer ce ligament (ligamentoplastie). Heureusement cette intervention donne également de bon résultats, mais l’intervention est plus compliquée et plus longue.